Accueil

Se préoccuper de ceux et celles qui s’occupent de nos foyers

Le personnel domestique fait partie intégrante de notre réalité, mais il est souvent invisible et peu valorisé. Grâce à des initiatives d’éducation, de recherche et de promotion des droits, l’ADDPD se mobilise pour obtenir des conditions de travail équitables et décentes pour le personnel domestique au Québec et dans le reste du Canada.


ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

Attention! Le gouvernement fédéral du Canada a indiqué que les aides familiaux qui n’ont pas complété 24 mois d’expérience de travail avant le 29 novembre 2019 ne seront pas admissibles à la résidence permanente.

Le Programme des aides familiaux établi en novembre 2014 offrait deux voies permettant d’atteindre la résidence permanente pour les aidants migrants. Toutefois, les instructions ministérielles qui établissent ces voies expireront en 2019 et ce, bien que le gouvernement n’ait donné aucune indication claire concernant la possibilité de renouvellement de ces instructions ou la mise en place d’un programme de remplacement.

Les aidants naturels qui sont arrivés après le 29 novembre 2017 seront automatiquement inadmissibles à la résidence permanente puisqu’ils ne seront pas en mesure de compléter les 24 mois d’emploi nécessaires avant l’expiration du Programme des aides familiaux. Pour ceux qui sont arrivés avant cette date, leur admissibilité à la résidence permanente peut être facilement compromise par des facteurs hors de leur contrôle comme la maladie ou la perte d’emploi.

Les versions précédentes du Programme des aidants familiaux avaient mis en place un délai de 36 mois afin de compléter l’expérience de travail de 24 mois. Ce délai a par la suite été prolongé jusqu’à 48 mois étant donné que les courts délais ont été reconnus comme facteur contribuant à la décision des travailleurs de ne pas quitter un emploi au risque de rester dans des situations d’exploitation et d’abus. La décision du gouvernement de maintenir la date limite du 29 novembre 2019 impose donc un choix aux aidants familiaux qui occupent un emploi dans lequel leurs droits sont violés : choisir entre leur bien-être ou leur admissibilité à la résidence permanente.

Cette décision du gouvernement augmente l’état de vulnérabilité des aides familiaux migrants sujets aux abus et à l’exploitation en plus de favoriser des conditions similaires à l’esclavage dans un secteur déjà miné par des problèmes de violations contractuelles, des normes du travail et des droits de la personne.

Le gouvernement devrait toutefois diriger ses efforts afin de conférer le statut de résident permanent aux aidants familiaux dès leur arrivée,ce que les groupes de défense des droits des migrants du Canada ont jugé nécessaire afin de garantir le respect des droits de ces travailleurs. En ce sens, le gouvernement devrait abolir toute limite de temps restreignant l’accès à la résidence permanente pour les aidants familiaux déjà au Canada.

 

ADDPD_Brisons les chaînesBrisons les Chaînes: Après 40 ans de lutte pour les droits du personnel domestique, l’ADDPD se prépare à contester le modèle canadien d’imposition de conditions restrictives à l’emploi pour les individus admis dans le pays pour joindre l’industrie du travail domestique. Rendez-vous sur notre page «Brisons les Chaînes» pour en savoir plus sur ce projet et sur comment vous pouvez vous impliquez.

Joignez activement la lutte, et/ou faites un don via PayPal!  

Annonce concernant le statut permanent: Maintenant, l’accès à la résidence permanente est limité aux aides familiales hautement qualifiées. Informez-vous davantage dans la section « Les aides familiales immigrantes : Enjeux et problématiques communs ».


IMPORTANT

Chers travailleurs et travailleuses domestiques,

Depuis 2015, l’ADDPD a dû cesser de fournir des services de support individuels. Heureusement, d’autres organismes communautaires sont à même d’offrir ces services. Cliquez sur l’onglet «Boîte à Outils» pour en savoir plus.