Activités d’éducation et sensibilisation

Campagnes & Collaborations

Dans le cadre de sa mission, l’ADDPD collabore avec divers organismes à travers le Canada en vue de faire progresser les droits des travailleurs migrants et travailleuses migrantes domestiques de maison et de ferme. Nous souhaitons aussi, en soutenant les activités de ces organismes, sensibiliser la population aux conditions de travail de ces travailleurs et travailleuses.

FRONT DE DÉFENSE DES NON-SYNDIQUÉS (FDNS)

L’ADDPD collabore avec plusieurs organisations du Front de Défense des Non-Syndiqués, réseau de comités de migrants. Ce réseau inclus le Centre International de Solidarité Ouvrière, le syndicat des Travailleurs Unis de l’Alimentation et du Commerce, the CSN, the FTQ, PINAY, le Centre de Travailleurs et Travailleuse Immigrant-e-s (CTI), Au Bas de l’Échelle, le Réseau d’aide aux Travailleuses et Travailleurs Migrant Agricoles du Québec et le Centre Justice et Foi.

LES TRAVAILLEUSES DOMESTIQUES ONT DES DROITS!

Lancé le 5 mars 2018 par le Centre international de solidarité ouvrière (CISO) et le Comité québécois femmes et développement (CQFD) de l’AQOCI, l’ADDPD a contribué à la préparation et à la réalisation de cette campagne, demandant au gouvernement fédéral de ratifier la Convention (No. 189) sur les travailleuses et travailleurs domestique de l’OIT.

Lors de cette campagne, des signatures ont été recueillies pour une pétition au gouvernement du Canada, des outils éducatifs ont été distribués en vue de sensibilisation, et des lettres de revendications ont été envoyées au gouvernement du Canada.

  • Conférence de presse « Les travaileuses domestiques ont des droits », à Ottawa (18 juin 2018).
  • Des lettres de soutiens envoyées au Premier ministre du Canada, à la Ministre de l’emploi ainsi qu’à la Ministre des Femmes et de l’Égalité des genres. 

Visitez le site web du CISO pour plus d’information.

DÉCLARATION COMMUNE POUR LE SALAIRE MINIMUM À 15 $ L’HEURE

En décembre de 2018, l’ADDPD a signé une déclaration commune initiée par la FTQ et coordonnée par le Centre des travailleurs et travailleuses migrants (CTI), réclamant que le salaire minimum au Québec soit augmenté à $15 l’heure.

Cliquez ici pour accéder à la déclaration commune.

VERS UNE RÉGLEMENTATION DES AGENCES DE PLACEMENT – TRAVAIL DÉCENT SVP!

Campagne du Front de Défense des Non-Syndiqués coordonnée par Au Bas de L’Échelle visant notamment le développement, l’adoption et la mise en oeuvre d’un règlement québécois encadrant efficacement les activités des agences de recrutement international/placement privées.


Collaboration et campagnes nationales

Lorsque le gouvernement fédéral a annoncé, en 2017, la révision du Programme des travailleurs étrangers temporaires, l’ADDPD a, de concert avec d’autres groupes de défense des travailleurs migrants à travers le Canada, fait pression en vue de l’implantation de réformes qui respecteraient réellement les droits des travailleurs et travailleuses migrant(e)s.

Permis de travail ouverts / le droit de changer d’employeurs librement

En décembre 2018, le gouvernement fédéral a proposé la création d’un permis de travail ouvert pour les travailleurs victimes ou à risque d’abus. Ce programme comprenait plusieurs des éléments inclus dans la proposition soumise en décembre 2017 par la Migrant Worker Alliance for Change (MWAC) et appuyée notamment par l’ADDPD.

En collaboration avec la MWAC et la Coalition for Migrant Workers Rights (CMWR), l’ADDPD a formulé des recommandations visant à améliorer le programme proposé par le gouvernement fédéral :

  • Envoi d’une lettre appuyant les recommandations émises par la MWAC au Directeur de la Division de la politique et des programmes à l’intention des résidents temporaires.
  • Participation, en janvier 2019 à Montréal, à la consultation présentée à l’initiative d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada sur le programme proposé.

Consultez le site web de la MWAC (en anglais) pour plus d’information.

STATUT LÉGAL PERMANENT: ACCÈS DÈS L’ARRIVÉE

En février 2018, le gouvernement fédéral a annoncé que les voies d’accès à la résidence permanente pour les aides familiaux allaient fermer le 29 novembre 2019. Des groupes de défense des droits des aides familiaux ont coordonné leurs efforts pour demander au gouvernement de maintenir l’accès à la résidence permanente et de mettre en œuvre des réformes qui permettraient de mieux protéger les droits de ces travailleurs. 

Visitez les sites web de nos alliés pour plus d’information.

AIDER LES TRAVAILLEURS MIGRANTS À DEMEURER AU CANADA

En octobre 2018, l’ADDPD a soutenu la campagne de KAIROS et a contribué à l’envoi, avant le 2 novembre, de 1000 lettres aux députés fédéraux leur demandant :

  • d’accorder la résidence permanente aux aides familiaux et à leur propre famille dès leur arrivée, et de faire de même pour les autres travailleurs migrants;
  • de s’assurer que personne ne soit oublié et, plus précisément, de traiter les cas en suspens en vue d’éliminer l’arriéré de demandes, de cesser de rejeter des demandes pour des raisons médicales, de régulariser le statut des aides familiaux et autres travailleurs migrants devenus sans-papiers, et de mettre fin aux prérequis de langue ou d’éducation.

Consultez le site web de KAIROS (en anglais) pour plus d’information.

LE DROIT À L’UNIFICATION FAMILIALE: DÈS L’ARRIVÉE ET SANS EXCEPTION

Quand le Comité parlementaire sur l’immigration recommandé en 2017 notamment l’abolition de la politique de refus pour raison médicale du statut permanent aux travailleuses et travailleurs étrangers au pays,  l’ADDPD a redoublé d’efforts avec des groupes de défense partout au Canada pour demander à ce que le gouvernement réforme le droit de l’immigration afin d’assurer pour tous les individus au pays notamment de droit de vivre avec conjoint et/ou enfants.

Voir les sites web de nos partenaires pour plus d’information sur le droit à l’unification des l’arrivée.

Voir les sites web de nos partenaires pour plus d’information sur le droit au statut permanent pour les travailleuses et travailleurs au pays, peu importe leur condition médicale ou celle des membres de leur conjoint et/ou enfants.

Conseil canadien pour les réfugiés (CCR)

En tant que membre du CCR, l’ADDPD participe aux activités du groupe de travail traitant des enjeux relatifs aux travailleurs migrants.

  • Participation à la consultation organisée par Emploi et Développement social Canada et portant sur les travailleurs migrants dans le secteur agricole (mai 2018, à Montréal)
  • Bulletins sur les travailleurs migrants : version 2018.
  • Consultation pancanadienne du Forum sur les enjeux liés aux travailleurs et travailleuses migrants (25 novembre 2018, à Montréal)
    • Comité organisateur.
  • Consultation d’automne du CCR (du 26 au 28 novembre 2018, à Montréal)
  • Panéliste, Resilience & Resistance: Access to Justice for Trafficked Person (Résilience et résistance: l’accès à la justice pour les victimes de la traite de personnes).

Consultez le site web du CCR pour plus d’information


Autres enjeux

LES TRAVAILLEUSES DOMESTIQUEs ET LEURS DROITS

En novembre 2018, l’ADDPD a collaboré avec ConcertAction Femmes Estrie en vue de l’organisation d’une journée de discussions sur la condition des travailleuses domestiques migrants au Québec.

LA CSST POUR LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DOMESTIQUES

Campagne de la Coalition québécoise d’organismes (incluant notamment PINAY – l’Organisation des femmes philippines du Québec, le Centre des travailleurs immigrants et l’Union des travailleurs et travailleuses accidenté-e-s de Montréal) visant une protection réelle en cas d’accident de travail ou de lésion professionnelle pour toutes les travailleuses et travailleurs employés sur le lieu de résidence de leur employeur au Québec.

Voir les sites web de nos partenaires pour plus d’information.

réseau national d’étudiant(e)s pro bono

Chaque année, l’ADDPD accueille des étudiants en droit bénévoles par le biais du Réseau national d’étudiant(e)s pro bono. Sous la supervision de notre avocate, MHannah Deegan, ces étudiants contribuent aux travaux du comité de recherche de l’ADDPD, plus particulièrement sur les questions relatives aux obstacles étatiques empêchant l’exercice des droits fondamentaux des travailleurs migrants employés à titre de travailleurs agricoles et d’aides familiaux.

Apprenez-en plus sur le Réseau national d’étudiant(e)s pro bono


ÉVÉNEMENTS ET CONFÉRENCES